Des phages et des hommes

phage 281Des phages et des hommes

Des phages et des hommes

fixation d'un phage

Fixation d’un phage sur une bactérie

Après la découverte en 1917 par le Français Félix d’Hérelle des bactériophages, virus tueurs de bactéries, leur utilisation fut rapidement reconnue par un grand nombre de scientifiques comme étant une voie possible pour combattre les infections bactériennes. En 1919, un premier patient atteint de diphtérie est soigné par des bactériophages, la phagothérapie était née ! Les phages infectent les bactéries de manière spécifique sans endommager les cellules de l’organisme infecté : plus d’explications en image

Le Géorgien, George Eliava  fonde en 1923 à Tbilissi (Géorgie) un institut de virologie dans lequel, à partir de 1930 il étudie les bactériophages et l’application de la phagothérapie pour l’ensemble de l’Union Soviétique. Depuis, l’utilisation des phages en Géorgie est restée une pratique courante faisant aujourd’hui d’ailleurs l’objet d’un tourisme médical important.

Depuis l’arrivée des antibiotiques en 1940, la phagothérapie est littéralement tombée en désuétude. Elle fait son grand retour en Europe dans les années 70 et se positionne  aujourd’hui comme une solution alternative pour combattre les bactéries multirésistantes aux antibiotiques responsables en particulier des maladies nosocomiales. L’enjeu de cette thérapie est d’en finir avec ces bactéries  en faisant des phages un nouveau médicament. En effet, depuis plusieurs années, la résistance aux antibiotiques et l’absence de développement de nouveaux traitements contre les infections bactériennes sont responsables d’un nombre grandissant d’impasses thérapeutiques. On estime aujourd’hui à plus de 12 000 le nombre de décès imputables à l’antibiorésistance en France.

Dans ce contexte, Pherecydès Pharma a sollicité Clean Cells pour la fabrication des lots de cocktails de phages pour le traitement des grands brûlés. Nous avons répondu présents et nous nous sommes lancés dans ce défi. C’est en prenant en charge la production et le contrôle qualité de ces phages à usage thérapeutique au sein du projet collaboratif européen PhagoBurn que Clean Cells s’est initié à la phagothérapie. Un essai clinique est aujourd’hui en cours. Depuis, grâce à son autorisation de produire des médicaments expérimentaux en conditions GMP, Clean Cells, en tant qu’établissement pharmaceutique, est en mesure de proposer à ses clients toute une gamme de services en production et sécurisation, à différents stades du processus de fabrication, comme le montre le schéma ci-dessous :

Clean Cells phage

MCB : Master Cell Bank

WCB : Working Cell Bank

MWSS : Master Working Seed Stock

 

Pour en savoir plus sur nos compétences et nos capacités de production et de contrôle, vous pouvez contacter Audrey Larrieu, responsable de production, au 02 51 09 27 40 ou par mail : alarrieu@clean-cells.com

Revisionnez la conférence de Laurent Bretaudeau, Directeur R&D de Clean Cells, le 8 juin 2015 lors du workshop sur la phagothérapie à Londres : visionner la conférence

 

 

 

Catalogue Test

Nos actualités et évènements

  • CLEAN CELLS RECRUTE

    Afin de renforcer son équipe R&D, Clean Cells recrute deux ingénieurs et un technicien de laboratoire en CDI.

  • Clean Cells recrute

    Clean Cells recherche un assistant administratif qui, au sein du département CQ aura pour mission de…

  • Clean Cells recrute

    Afin de renforcer ses équipes, Clean Cells recrute un directeur d’études/responsable contrôle qualité…

  • Clean Cells recrute

    Clean Cells recrute un technicien de laboratoire en CDI, qui assurera la réalisation des techniques de culture cellulaire et de…

  • Clean Cells recrute

    Clean Cells recrute un pharmacien responsable adjoint, assurant ses missions dans le domaine du Contrôle Qualité et du Règlementaire….